Quel vin choisir pour la tartiflette ?

Choisir un vin qui s’accorde parfaitement à un plat n’est pas toujours chose facile, et en ce qui concerne l’association « vin tartiflette » la difficulté vient de ce que deux écoles s’affrontent : les partisans du vin rouge et ceux qui lui préfèrent un blanc. Mais qu’il s’agisse de rouge ou de blanc le choix se portera de préférence sur un vin de Savoie, une communauté de terroir avec la tartiflette qui est le gage d’un accord sinon parfait du moins des plus logiques.

Les défenseurs du vin rouge proposent d’accompagner ce plat de vins issus de cépage Gamay comme le Gamay de Bugey ou le Gamay de Savoie qui se boivent jeunes, plutôt frais et dont les premiers prix se situent entre 5€ et 10€ la bouteille. Un petit peu plus chers, les vins issus du cépage Mondeuse quant à eux plairont aux palais plus curieux de typicité, les accents tanniques étant plus développés, ce sont des vins qui nécessitent un peu de garde pour être pleinement appréciés. Si vous désirez opter pour une touche d’« exotisme » vous pouvez également choisir un bon Beaujolais village (car il n’existe pas que du Beaujolais nouveau!) ou un Gamay de Touraine.

Si vous avez réalisé votre tartiflette avec du vin blanc il peut être judicieux d’accompagner votre duo « vin tartiflette » de ce même vin, mais vous pouvez choisir un autre blanc. En restant dans les vins de Savoie vous aurez le choix entre le Roussette de Marestel, à servir pas trop frais et qui se garde bien, un Roussette de Bugey, issu comme le précédent d’un cépage Altesse typique de la Savoie, un Apremont (qui en outre convient parfaitement à la cuisson de la tartiflette) ou bien encore un Abymes, tous deux à boire jeunes et dont la fourchette de prix se situe elle aussi entre 5€ et 10€. Dans un même ordre de prix, le Crépy (une des plus anciennes appellations AOC de Savoie, rattachée à l’ AOC « Vin de Savoie » en 2008), provenant du cépage Chasselas, conviendra parfaitement lui aussi, et vous pourrez également le servir en apéritif où il est très prisé des connaisseurs. Enfin dans une gamme de prix un peu plus élevée (entre 10€ et 15€) les amateurs apprécieront le Chignin-Bergeron, seul cru savoyard à être issu du cépage Roussanne, qui bien qu’il s’allie davantage aux poissons, se marie assez bien avec les fromages savoyards.

Quel que soit votre choix, n’oubliez pas que tous ces vins, de même que le duo « vin tartiflette« , sont à consommer avec modération.

Source de l’image : flickr – licence CC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *